Vous êtes ici :   Accueil > L'école au cinéma : Les quatre cents coups (François Truffaut, 1959)
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.ecolesaintjeandetouslas.fr/data/fr-articles.xml

Les quatre cents coups (long-métrage français réalisé en 1959 par François Truffaut)

La bande-annonce du film Les 400 coups (1959)

Le casting de Jean-Pierre Léaud interrogé par François Truffaut hors-champ (1958)

François Truffaut interrogé sur son film par la journaliste France Roche (1959)

Les 22 séquences du film

sequence1(Copier).png  sequence2(Copier).png

sequence3(Copier).png  sequence4(Copier).png

sequence5(Copier).png  sequence6(Copier).png

sequence7(Copier).png  sequence8(Copier).png

sequence9(Copier).png  sequence10(Copier).png

sequence11(Copier).png  sequence12(Copier).png

sequence13(Copier).png  sequence14(Copier).png

sequence15(Copier).png  sequence16(Copier).png

sequence17(Copier).png  sequence18(Copier).png

sequence19(Copier).png  sequence20(Copier).png

sequence21(Copier).png  sequence22ter(Copier).png

Le synopsis (22 séquences à remettre en ordre)  Pdf30x30.png

Au cours d’une séance de Guignol, René et Antoine décident de voler une machine à écrire pour la déposer au Mont de Piété.

Le soir, Antoine tente en vain de se faire un “mot d’absence“, avant l’arrivée de son père qui lui annonce que sa mère est retenue par son travail. Tout en faisant la cuisine, il lui recommande d’aimer sa mère. De son lit, Antoine entend une dispute après le retour de la mère.

Le lendemain tandis qu’Antoine court vers l’école, Mauricet vient dénoncer sa fugue à ses parents. Pris de court, il déclare à Petite Feuille que son absence est due à la mort de sa mère. Elle ne tarde pas à arriver avec son père qui lui balance une paire de gifles.

Après avoir détruit les lunettes de Mauricet, Antoine injustement accusé d’avoir recopié Balzac, est renvoyé et s’enfuit. René qui le défend est à son tour expulsé du cours de Petite Feuille. René dîne avec son père et nourrit en cachette Antoine, puis ils vont au cinéma et retournent dans l’appartement où ils jouent et fument jusqu’au retour du père.

Résigné à “vivre sa vie“, Antoine va dormir dans l’imprimerie indiquée par René ; tandis que ses parents lisent sa lettre d’adieu. Réveillé par des employés, il se sauve, termine sa nuit dans les rues, vole une bouteille de lait et se débarbouille dans une fontaine.

Les deux amis volent la machine dans les bureaux du père d’Antoine et tentent en vain d’en tirer de l’argent, avant de se résigner à la rapporter. Malgré son chapeau d’homme, Antoine se fait prendre par le gardien qui avertit son père qui le conduit au commissariat.

Travelling dans les rues de Paris à hauteur du premier étage, se terminant sur la Tour Eiffel apparue jusque-là dans les interstices des immeubles. Carton : “Ce film est dédié à la mémoire d’André Bazin“.

Antoine est en prison, jusqu’à ce que le juge des mineurs, qui a appris de sa mère que Julien Doinel n’est pas son père biologique, décide de le placer dans un centre d’observation pour mineurs délinquants en Normandie.

Au commissariat, le père confie Antoine à l’Éducation surveillée. Après avoir signé sa déposition, Antoine est enfermé dans une cage grillagée puis embarqué en pleine nuit dans un fourgon.

Antoine qui écope de deux punitions en classe discute de chapardage avec son ami René à la sortie, et rêve de se venger du maître (Petite Feuille) quand il sera grand.

Alors que le professeur de gymnastique court dans les rues en tête de ses élèves, ces derniers lui faussent peu à peu compagnie.

Privé de la visite de René par le gardien, Antoine reçoit celle de sa mère venue lui annoncer que son père et elle-même se désintéressent désormais de lui.

Après y avoir été préparé par un codétenu, Antoine répond aux questions d’une psychologue.

René cache Antoine qui ne veut pas rentrer chez lui, dans le vaste appartement de ses parents à qui il vole de l’argent avant de sortir.

D’une fenêtre, les deux enfants envoient avec une sarbacane des boulettes de papier sur les passants.

Antoine dévore Honoré de Balzac et après avoir fait sa rédaction en classe, allume chez lui une bougie devant la photo de Balzac qui prend feu. Pour calmer la colère du père, la mère entraîne la famille au cinéma d'où le trio revient ravi.

Seul dans l’appartement, Antoine dérobe de l’argent. Il arrête de faire sa punition à l’arrivée de sa mère qui l’envoie faire des courses, et remonte avec son père. Après le dîner, il assiste à une dispute entre ses parents et descend la poubelle.

Le lendemain sa mère le réveille en retard.

Débuts d’Antoine au centre d'observation pour mineurs délinquants : il se fait gifler pour avoir commencé son pain avant le début du repas et voit un fugueur être ramené au centre, encadré par deux gendarmes.

Profitant d’une partie de football, Antoine s’enfuit.

Poursuivi, il court à travers la campagne jusqu’à la mer et se retourne vers la caméra. L'image se fixe et un panneau "Fin" apparaît en surimpression.

Antoine ne se fait pas prier pour faire l’école buissonnière avec René. Après la fête foraine, il échange un regard stupéfait avec sa mère surprise dans les bras d’un inconnu. Les deux fugueurs ne voient pas Mauricet, le “fayot“, les épier. René prête à Antoine un vieux mot d’absence pour modèle.

Après avoir affirmé à Petite Feuille que tout s’était bien passé chez lui, Antoine doit quitter le cours d’anglais pour le bureau du directeur. Sa mère le ramène chez lui, le dorlote, tente de rétablir le dialogue et lui promet 1 000 francs s’il est dans les cinq premiers en composition française.

La fiche de présentation  Pdf30x30.png

Raconte cette séquence

sequenceA1 _300.png  sequenceA2_300.png

sequenceA3_300.png  sequenceA5_300.png

sequenceA6_300.png  sequenceA8_300.png

Ici souffrit le pauvre Antoine Doinel

Puni injustement par Petite Feuille

Pour une pin-up tombée du ciel

Entre nous, ce sera dent pour dent, œil pour œil


Précédent  
  Suivant

Bienvenue sur le site web de l'école publique de Saint Jean de Touslas (Rhône) !

classe4_250_.png classe3_250.png classe2__250.png classe1__250.png

LesMessagesClairs_250.png ReglesdeVie_250.png DossierHarcelement250_.png NotreVillage_250.png

ClassedeMerCM_250x124.png  LeCirqueEtoile_250x124.png  RemueMenageChezLesVoyellesCM_250x124.png  TributeToPowerFlowerCM_250x124.png

 ClasseCirqueGSCP_250x124.png ClasseCirqueCE_250x124.png DiaporamaPS-MS-250x124.png

LivreSayaroStJdeT_2015_250_.png   AqueducromainduGier_250.png

RSJ250Arrondi_.png  DossierCinema250.png carnaval2016_250.png 

  

Enseigner les détails, c'est apporter la confusion. Etablir la relation entre les choses, c'est apporter la connaissance. Maria Montessori

2gauche.png  1centre.png  1droite.png  2droite.png